• Les chiffres de 2020 témoignent d’une forte augmentation de la migration irrégulière des Tunisiens vers l’Italie : les effectifs des arrivées en Italie ont été multipliés par 4,8 par rapport à 2019 avec 14 685 arrivées en Italie depuis la Tunisie, dont environ 87 % de Tunisiens et 13 % de non-Tunisiens.
  • En 2020, on constate également un important réservoir de migrants disponible, sachant qu’environ 48 % des tentatives de traversée de la méditerranée depuis la Tunisie n’ont pas abouti.
  • Parmi les migrants non Tunisiens, les Ivoiriens représentent 67 % des arrivées en Italie de non Tunisiens en provenance de Tunisie (ils représentent 8,6 % de l’ensemble des arrivées), suivis par les Guinéens, dont les effectifs sont nettement plus faibles.
  • En 2020, les Tunisiens ont plus souvent abouti leur traversée que les non Tunisiens : 57,9 % des Tunisiens embarqués sont arrivés en Italie contre 31 % d’arrivées pour les non-Tunisiens.
  • La situation de la migration irrégulière des enfants non-accompagnés de la Tunisie vers l’Italie a connu une forte augmentation depuis 2017, ces effectifs ont augmenté de 967 % entre 2016 et 2017 et en 2020, les enfants non-accompagnés tunisiens représentaient plus de 30 % de la totalité des enfants non-accompagnés arrivés en Italie.
Image

Ces chiffres sont tirés du Rapport de mission d’évaluation rapide de l’augmentation des arrivées par voie irrégulière en Italie depuis la Tunisie en 2020, réalisée par l’Organisation Internationale pour les Migration, en coordination avec l’Observatoire Nationale de la Migration, se basant sur les chiffres du Ministère de l’Intérieur italien et du FTDES.

Télécharger le document

Image

Pour préparer la Campagne, l’Observatoire National de la Migration (ONM) et l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ont mené en 2019 et 2020 une étude pour comprendre quels sont les profils des potentiels candidats au départ par la voie regulière et irregulière. Ce rapport examine les conditions qui peuvent influencer et/ou façonner la décision des ressortissants tunisiens et non tunisiens d'émigrer à la fois régulièrement et irrégulièrement.

Télécharger le document